Investissement : que faire avec 100 000 euros ?

En cas d’héritage, de vente de votre entreprise, ou de vente d’une maison Vous disposez d’une somme d’argent de 100 000 dollars sur votre compte bancaire. Vous êtes dans le besoin, et vous aimeriez investir ces 100 000 euros mais vous ne savez pas quel est le meilleur choix.

Pour un investissement en capital de 100 000 euros, les gens ont une variété d’options :

les livrets d’épargneles actifs financiers via un PEA ou une assurance-vie un projet immobilier via un club deal immobilier ou une SCPI.

Quelle est la stratégie la plus efficace ? Comment maximiser les rendements tout en minimisant les risques ?

Nous allons tenter de vous donner les solutions les plus précises afin que vous soyez en mesure de placer 100 000 euros dans les options d’investissement les plus rentables en 2020.

Faut-il placer ses 100 000 euros sur un compte d’épargne ou sur un produit bancaire ?

En premier lieu, il est important de se pencher sur la question des livrets d’épargne dans les banques. Ils sont généralement appelés produits d’épargne réglementée

le livret ALEP (livret d’épargne populaire qui est réservé à un public plus restreint)le LDDS (livret de développement durable et solidaire).

A côté de l’épargne réglementée les livrets proposent également des épargnes à terme avec de meilleurs taux de rendement, ou des comptes à terme (CAT) mais sans possibilité de récupérer le capital avant la fin de sa date d’échéance.

Des rendements faibles sur les livrets et les produits bancaires

Cependant, les livrets et produits bancaires ne sont pas adaptés pour placer 100 000 euros pour de nombreuses raisons.

La principale raison est le montant maximal des différents comptes d’épargne réglementés. Le livret A est limité à 22 950 euros, tandis que le LDDS est limité à 12 000 euros. Le compte n’est pas disponible. Il faut ensuite chercher d’autres produits auprès des banques, comme les super livrets qui permettent de placer son épargne.

Cela nous amène à la troisième raison les faibles rendements. Le point commun entre les produits bancaires est leur faible rendement. Pour mieux vous situer le livret A ainsi que le LDDS ont un rendement de 0,5%/an. Or l’inflation pour 2019 était de 1,1 % (la hausse générale des prix). De plus vos 100 000 euros sont dévalués au fur et à mesure que le temps passe (vous réduisez votre pouvoir d’achat).

Il est vrai que la super épargne et les comptes à terme peuvent offrir de meilleurs rendements, mais ils sont toujours inférieurs à l’inflation, ce qui signifie que vous perdez constamment de l’argent.

Assurez-vous d’avoir une réserve d’épargne pour les urgences

Cependant, les livrets ne sont pas à ranger dans un tiroir. Ils présentent en fait deux avantages importants :

les sommes investies sont très liquides, c’est-à-dire qu’elles peuvent être récupérées à tout moment (à l’exception des comptes à terme). Il n’y a aucun risque de perte de capital

LIRE  Faut-il investir dans un fonds d’investissement immobilier ?

Votre épargne est sûre et stable et vous pouvez y accéder. Les livrets sont parfaits pour accumuler de l’épargne afin de couvrir les dépenses imprévues qui surviennent dans votre vie quotidienne.

Si vous n’avez pas d’épargne pour vous protéger, nous vous recommandons de placer la majorité des 100.000 euros sous la forme d’un Livret A. En fonction de votre situation personnelle, la meilleure option est d’épargner deux à trois mois de vos revenus pour vous permettre de réfléchir à des options d’investissement à long et moyen terme pour les 100.000 euros restants.

Pour ce faire, à moins de financer un projet entrepreneurial, vous avez le choix entre deux classes d’actifs :

les actifs financiers via l’utilisation d’un PEA ou d’un contrat d’assurance-vie les actifs immobiliers

Option 1 : investir 100 000 euros dans des actifs financiers par le biais du PEA ou de l’assurance-vie.

Une fois que vous avez accumulé votre épargne de précaution, vous êtes maintenant en mesure d’obtenir des résultats grâce aux actifs financiers. Il existe deux grands types d’actifs financiers

Obligations d’entreprise

Bien sûr, il existe d’autres actifs financiers, et notamment les produits dérivés. Si vous avez l’esprit de joueur, il est possible de négocier des matières premières (via des contrats à terme) ou des warrants pour maximiser vos profits, des forwards, etc. Il s’agit d’investissements spéculatifs (jeu à somme nulle) qui n’offrent aucun rendement intrinsèque, et la seule récompense est le risque. L’espérance mathématique étant globalement nulle, nous vous recommandons de ne pas investir vos 100 000 euros dans ce type d’actifs.

Si vous cherchez à investir à court terme, vous pouvez lire notre article sur les investissements rentables à court terme.

Mais, en raison de leur valeur fondamentale (les entreprises), nous nous concentrerons sur les investissements qui sont cotés en bourse.

Rendement des actions à long terme

Les investissements en actifs financiers peuvent être très rentables à long terme. Par exemple, une étude menée par l’AMF indique que l’investissement dans les actions françaises au cours de la période entre 1988 et 2013 a rapporté en moyenne un rendement réel de 6 % par an (le rendement réel signifie que l’inflation a été réduite) et ce malgré les nombreuses crises financières. En effet, il est largement admis que les placements en actions à long et moyen terme qui sont diversifiés sont toujours rentables, par rapport au placement financier à court terme qui peut être soumis à l’extrême volatilité du marché et notamment aux turbulences financières.

Il est important de noter que les placements en actions sont considérés comme risqués. Le coefficient de dispersion déterminé par l’AMF durant la même période est de 23,5 %, contre 77 % pour les obligations d’État françaises (OAT). Vos rendements ne seront pas constants d’une année sur l’autre, mais dans l’ensemble, vous aurez du succès. C’est pourquoi il est essentiel d’investir sur le long terme !

LIRE  Formation en investissement immobilier : le bon plan ?

Pour reprendre nos termes, nous conseillons d’investir comme un “investisseur paresseux” :

Créez un portefeuille diversifié d’actions. Conservez votre portefeuille pendant au moins cinq ans

Pour ce faire, vous pouvez choisir des portefeuilles gérés où un conseiller ou un robot-conseiller concevra votre portefeuille en fonction de vos objectifs d’investissement et de vos revenus, ainsi que de votre aversion au risque.

Si vous êtes à l’aise avec ces concepts, vous pouvez vous tourner vers les OPCVM ou les ETF pour sélectionner un pool de fonds d’investissement dont le niveau sans risque et le rendement correspondent à vos objectifs.

Dans tous les cas, nous vous suggérons d’utiliser une enveloppe fiscale pour investir afin d’augmenter votre retour sur investissement.

Dans un plan d’assurance-vie ou un PEA de 100 000 euros ?

En fait l’enveloppe fiscale est incontournable pour constituer un portefeuille d’investissement. Trois possibilités s’offrent à vous :

Le compte titres (à éviter en priorité car il n’offre pas d’avantages fiscaux) le PEA (plan d’épargne en actions) et le PEA PME offrant une exonération d’impôt sur les revenus perçus à partir de la 5ème année. Le contrat d’assurance-vie qui offre un taux d’imposition préférentiel de 7,5 % (au lieu de 12,8 %) à partir de la 8e année pour les produits générés par le versement de moins de 150 000 euros. En outre, il s’agit d’un moyen fiscalement avantageux de transférer des actifs en raison de la clause bénéficiaire.

Si vous envisagez d’investir 100 000 euros uniquement dans des actions européennes ou des fonds à dominante actions européennes (75 %), nous vous recommandons d’utiliser le PEA en raison de la défiscalisation des revenus à partir de la 5e année.

Mais rien ne vous empêche de placer une partie de vos 100 000 euros dans un contrat d’assurance pour réduire le risque. En effet, les euros d’un fonds d’assurance-vie protègent votre capital et offrent, en principe, des taux supérieurs à l’inflation.

Vous pouvez donc faire la meilleure allocation en fonction de votre aversion au risque.

PEA à 20 % et fonds en euros à 80 % pour un placement sûr 50-50 pour un risque modéré PEA à 80 % et fonds en euros à 20

Dans tous les cas, les investissements réalisés via un PEA vous obligeront à arrêter votre épargne pendant une durée minimale de cinq ans, sous peine de devoir clôturer le plan. Dans le cas de l’assurance-vie, vous pouvez effectuer un retrait anticipé sans problème, mais vous ne pourrez bénéficier des avantages fiscaux qu’après la 8e année.

Toutefois, si vous cherchez à obtenir un rendement annuel sur 100 000 euros et un risque modéré ou faible, alors l’immobilier est certainement idéal pour vous !

Option 2 : investir 100 000 euros dans l’immobilier

Que pouvez-vous faire avec 100 000 euros ? Ces 100 000 euros peuvent être utilisés dans l’immobilier, soit par l’achat de parts de SCPI, soit par l’achat d’une société immobilière.

LIRE  Les avantages de la SARL de famille en LMNP

Il est également possible de lancer un projet d’investissement locatif mais, à moins d’opter pour un investissement locatif clé en main, il faudra du temps, des efforts et de la détermination pour mener à bien votre projet immobilier (il s’agira d’investir plus de 100 000 euros).

Voyons maintenant les investissements immobiliers qui ne nécessitent aucun effort de votre part en tant qu’investissement à des fins financières.

Investir 100 000 euros via une SCPI

Un investissement de 100 000 euros dans une SCPI est certainement l’option d’investissement la plus utilisée. La SCPI est une société d’investissement dans l’immobilier qui dispose de divers actifs immobiliers et qui est composée de nombreux investisseurs. Il existe différents types de SCPI

les SCPI de rendement qui offrent des taux annuels réguliers (entre 3 et 5 % , bruts en fonction de la SCPI)les SCPI de plus-values qui sont spécialisées dans la vente et l’achat de biens immobiliers , dans le but de créer des SCPI de plus-values défiscalisées dont l’objectif est de faire bénéficier les investisseurs des avantages fiscaux de l’immobilier. Régimes.

Les avantages du rendement des SCPI sont visibles à plusieurs niveaux :

la variété des biens immobiliers (attention toutefois à bien prendre conscience que la SCPI n’est pas spécialisée dans un seul type de location)l’absence de rendements réguliers de la gestion immobilière le faible prix d’entrée (avec 100 000 euros vous avez la possibilité d’acheter plusieurs parts dans différentes SCPI pour augmenter la diversification).

Au final que vous n’avez aucun contrôle sur l’administration de la SCPI et les décisions stratégiques prises. En plus des coûts de gestion élevés, les SCPI n’ont pas de transparence ce qui rend difficile de vous aider à obtenir des rendements élevés. C’est la raison pour laquelle les 100 000 euros dont vous disposez peuvent être utilisés dans le club deal immobilier.

Investir 100 000 euros dans un club deal immobilier

100 000 euros est généralement le montant minimum requis pour entrer dans la majorité des clubs immobiliers. Les clubs immobiliers sont à mi-chemin entre les SCPI et l’investissement locatif réalisé à son nom par l’investisseur. Avec l’aide d’une dizaine d’investisseurs, il est possible d’améliorer la transparence et d’accumuler le capital pour atteindre les biens immobiliers d’exception qui ont un fort potentiel de rendement.

La gestion est assurée par la société de transaction immobilière afin que les investisseurs n’aient pas à s’occuper de la longue gestion immobilière, ainsi que du suivi ultérieur des travaux de rénovation (si nécessaire).

Avec ce type d’investissement locatif, l’opération immobilière peut offrir un retour sur investissement élevé et/ou un risque faible, selon les souhaits des investisseurs et les recommandations de la société de transaction immobilière.

Il est alors possible de réfléchir à toutes les stratégies pour réaliser un investissement sur mesure en fonction des besoins patrimoniaux de chaque investisseur !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *