Quel est le délai nécessaire pour créer une micro-entreprise.

Rate this post

La création d’une micro-entreprise est une démarche administrative qui peut être réalisée en quelques minutes.

Il faut toutefois respecter un certain nombre de règles et de formalités pour pouvoir exercer l’activité que vous souhaitez. Pour pouvoir créer votre micro-entreprise, il faut avant tout choisir le statut juridique qui vous convient le mieux. Ensuite, il faut remplir un formulaire CERFA M0 et le transmettre au centre de formalités des entreprises (CFE) compétent. Nous allons voir çà de plus près.

Quel est le délai nécessaire pour créer une micro-entreprise.

Comment Se Faire Connaître Et Faire De La Publicité Gratuitement ? 🚀(Stratégie Marketing)

Quels sont les délais nécessaires pour créer une micro-entreprise ?

Il faut savoir que le statut de micro-entrepreneur est une démarche simple et rapide, qui ne demande pas beaucoup de formalités administratives.

Il vous suffit d’une simple déclaration auprès du centre de formalité des entreprises (CFE) compétent pour pouvoir créer votre micro-entreprise. Toutefois, il est important de noter que cette simplicité ne doit pas vous faire oublier les obligations qui incombent à toute entreprise commerciale. En effet, si votre activité nécessite un investissement financier important comme l’achat d’un local commercial par exemple, il est préférable de se tourner vers une structure plus classique comme la SARL ou l’EURL.

Y a-t-il des formalités à accomplir avant de créer une micro-entreprise ?

Créer une micro-entreprise nécessite des formalités administratives importantes.

Vous devez en effet vous inscrire auprès du Centre de Formalités des Entreprises (CFE), qui est le guichet unique de l’Etat pour les entrepreneurs individuels.

Le CFE centralise toutes les démarches liées à la création d’une entreprise individuelle, quelle que soit sa forme juridique (SARL, EURL, SASU, etc.).

L’inscription au statut auto-entrepreneur ne fait pas partie de cette procédure.

Il existe plusieurs types d’activité réglementée :

  • Activité commerciale ou artisanale
  • Activité libérale

Comment créer une micro-entreprise en France ?

La création d’une micro-entreprise est simple.

Il suffit de remplir un formulaire disponible sur le site www.guichet-entreprises.fr pour déclarer l’activité de votre entreprise et obtenir le numéro SIRENE qui vous identifie en tant qu’entrepreneur individuel.

LIRE  15 escroqueries aux comptes bancaires en 2023 (comment les éviter facilement)

La micro-entreprise est une forme juridique simplifiée qui permet aux entrepreneurs individuels d’exercer une activité commerciale, artisanale ou libérale à titre principal ou complémentaire, sans avoir besoin de créer une société (dans la plupart des cas).

Vous pouvez lancer votre activité en toute sérénité et vous protéger contre les aléas financiers liés au fait que vous n’êtes pas responsable financièrement sur vos biens personnels. En plus de cela, la micro-entreprise ne nécessite pas un capital minimum pour son immatriculation. Cependant, si vous souhaitez bénéficier d’aides publiques pour promouvoir votre projet, il est préférable de choisir une autre option comme la SARL ou EURL par exemple. Pour finir, notez que depuis janvier 2015, les auto-entrepreneurs ont étendus leurs droits par rapport au statut antérieur en matière sociale et fiscale :

  • Le régime fiscal a évolué vers un régime fiscal plus favorable
  • Le seuil du chiffres d’affaires des auto-entrepreneurs a augmenté à 32 900 euros par an.

A quoi sert la micro-entreprise ?

La micro-entreprise est le statut le plus simple en matière d’entrepreneuriat. Elle offre une grande liberté, notamment en ce qui concerne les cotisations sociales et fiscales.

La micro-entreprise ne nécessite pas l’accomplissement de formalités dans un délai prédéfini, mais elle doit être immatriculée auprès du registre des entreprises ou au répertoire des métiers.

Le dirigeant de la micro-entreprise peut effectuer ses déclarations et paiements sur internet, par télépaiement ou par voie postale.

Les cotisations sociales et le paiement de l’impôt sur les sociétés sont calculés sur le chiffre d’affaires réalisé par la micro-entreprise. En cas de bénéfices, ils sont soumis à l’impôt sur le revenu pour les personnes physiques (IRPP) ou au prélèvement libératoire forfaitaire (PLF). Si vous souhaitez créer votre micro-entreprise vous devrez obligatoirement déposer un dossier auprès du centre de formalité des entreprises (CFE), comprenant :

  • un formulaire M0
  • une copie recto/verso de votre carte nationale d’identité
  • une attestation justifiant que vous n’êtes pas encore immatriculée au RCS
LIRE  Comment déposer des chèques sur l'application Cash (Guide 2022)

Les micro-entrepreneurs ont-ils les mêmes droits que les autres entrepreneurs ?

La loi Pinel facilite la création de micro-entreprises. Elle permet aux entrepreneurs de bénéficier d’un régime simplifié, qui présente des avantages considérables en termes de coûts et d’obligations administratives. Ce statut concerne les entreprises individuelles immatriculées au Registre du commerce et des sociétés (RCS) qui sont soumises à l’impôt sur le revenu. Ces entreprises ont un chiffre d’affaires limité à :

  • 82 200 € pour les activités commerciales ;
  • 33 100 € pour les prestataires de services.

Les micro-entrepreneurs peuvent-ils bénéficier d’aides financières ?

Les micro-entrepreneurs peuvent bénéficier de différentes aides financières. Certaines sont dédiées aux travailleurs indépendants qui souhaitent créer ou reprendre une entreprise, et d’autres sont destinées à tous les entrepreneurs, quel que soit leur statut.

Les micro-entrepreneurs peuvent donc bénéficier de l’aide financière du Fonds de solidarité pour le logement (FSL) et du dispositif ACCRE, qui est un dispositif d’exonération des charges sociales durant les 3 premières années de la création d’une entreprise. L’ACCRE est un dispositif qui permet aux demandeurs d’emploi ou aux personnes en formation continue de bénéficier d’un allègement fiscal durant les trois premières années suivant la création ou la reprise d’une société.

Le montant octroyée par l’ACCRE varie selon le type d’activité exercée (commerciale, artisanale, libérale…) et dépend également du niveau des cotisations sociales dues par l’entrepreneur au titre des 12 mois précédant son adhésion au régime spécial micro-social.

La demande doit être effectuée auprès du Centre de Formalités des Entreprises dont dépend votre activité principale.

La micro-entreprise est-elle adaptée à tous les types d’activités ?

La micro-entreprise est adaptée à tout type d’activité, car la réglementation s’applique uniquement aux activités économiques. Pour exercer une activité commerciale, il faut être inscrit au Registre du Commerce et des Sociétés (RCS) ou au Répertoire des Métiers.

L’inscription ne nécessite pas de capital minimum, mais une déclaration auprès de l’URSSAF est obligatoire pour pouvoir bénéficier des aides financières de l’État et des collectivités locales.

LIRE  Envoi et réception de virements bancaires avec Chime (Mise à jour 2022)

La micro-entreprise peut être créée par un entrepreneur individuel (EI), une société à responsabilité limitée (SARL) ou une société anonyme (SA). Si vous souhaitez exercer votre activité sous forme d’une société, vous devrez choisir entre les différentes formes juridiques possibles :

  • La SARL
  • La SA
  • La SAS

La micro-entreprise est-elle la forme juridique la plus avantageuse pour les entrepreneurs ?

La micro-entreprise est souvent la solution privilégiée par les entrepreneurs. En effet, elle offre de nombreux avantages. Tout d’abord, il s’agit d’une forme juridique simplifiée qui permet de démarrer son activité en très peu de temps et donc à moindres frais. De plus, la micro-entreprise est un statut fiscalement intéressant, car elle ne génère aucun bénéfice imposable et peut donc être exonérée des cotisations sociales. Pour finir, il s’agit d’un statut juridique flexible qui permet aux entrepreneurs de changer facilement leur forme juridique au cours du développement de leur entreprise.

Les inconvénients ? La micro-entreprise reste une forme juridique simple mais relativement limitative. Elle ne permet pas aux entrepreneurs qui ont des besoins importants en matière d’investissements ou d’embauche de se développer facilement. Par ailleurs, l’activité doit être exercée à titre principal pour pouvoir choisir ce statut juridique et les autres solutions possibles (EIRL par exemple). Enfin, il faut savoir que le chiffre d’affaires maximum réalisable en micro-entrepreneur n’est pas très élevé et que la responsabilité des dettes professionnelles est illimitée sur les biens personnels du dirigeant.

  • Les inconvénients majeurs sont :
    • Le plafond du chiffre d’affaire trop bas pour faire face aux investissements importants
    • La responsabilité illimitée sur les biens personnels du dirigeant

<

Pour conclure, pour créer une micro-entreprise en France, il faut compter un délai minimum d’un mois et demi. Le délai peut varier selon les cas, cela peut aller de quelques jours à 2 ou 3 mois.

Comment créer sa Micro-Entreprise simplement ? (2022)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *