Je suis devenu artiste par échec scolaire, lâcheté, peur, inadaptation
au monde compétitif presque parfait et par ressentiment !
Par goût de la perversion, seul le soir dans ma chambre, à quinze
ans, je punaisais en biais des posters des Rolling Stones en jurant
de ne jamais faire les choses normalement.
Je suis devenu aujourd’hui un artiste de variété identifié au passé
punk qui me colle à la peau.
Mon activité au quotidien n’a pourtant rien de punk. J’élabore mes
projets à partir de repérages codifiés, observations éclairantes,
décryptages de plans et synthèses de notes. Je réalise mes
environnements avec des collaborateurs et des entreprises sérieux.
Je traite avec des partenaires culturels et financiers, tout en m’éclatant
encore dans des concerts moites. Le suivi des chantiers s’opère sur
place et par échanges d’e-mails. Quoi qu’il en soit j’ai toujours autant
de plaisir à placer les visiteurs en embuscade dans des lieux, tout en
brouillant les pistes avec mes effets spéciaux standards.
Je navigue au milieu du monde de l’art tout en restant indépendant.
Je peux me vendre si besoin, sourire aux bonnes personnes pendant
les vernissages et péter en douce.
Je ne pense pas qu’on puisse être social, politique ou moral, si ça
se dit d’un artiste c‚est que c‚est déjà foutu.
Je n’aime pas le climat délétère de la France, je vais ressortir mes
badges no futur !

Claude Lévêque
Un dimanche de Pentecôte 2007

Moi je parle aux voitures je parle aux pigeons
Et je parle aux gens qui me chantent des chansons
Je parle aux enfants qui vont à l'école
Je parle à la rue et aux feuilles qui volent
Et je parle aux nuages je parle au soleil
Je parle aux avions qui passent dans le ciel
Je parle au gros chien du café d'en face
Je parle au trottoir j'lui fait des grimaces
Et je parle à la pluie qui tombe
Oh je l'aime la pluie qui tombe
Et je parle à la pluie qui tombe
Elle est belle la pluie qui tombe

Les Wampas